Carrières et Métiers liés à la Danse
Site informatif sur les carrières et les métiers liés à la danse.

Devenir prof de danse

Comment devient-on professeur de danse?

Que tu deviennes professeur, savant, ou musicien, aie le respect du « sens », mais ne t’imagine pas qu’il s’enseigne. Hermann Hesse, « Le jeu des perles de verre ».

Parler du métier de professeur de danse est un défi. Peut-on parler d’enseigner « la » danse alors que les différentes disciplines mettent en avant des qualités et des valeurs si différentes : virtuosité et technique chez les unes, sensation interne et maturité corporelle chez les autres ; rigueur ou expressivité, … L’ambition de ce dossier est de fournir, aux jeunes et à toute personne désireuse de s’orienter vers le professorat, un outil pratique qui donne une idée la plus concrète possible du métier de professeur de danse et de ses particularités. Il permettra aux jeunes désireux de s’engager dans cette voie de s’y préparer.

Ce dossier a été réalisé entre avril et juin 2006 par Jessie CROCHET pour l’ADDM49, sous le suivi et la responsabilité de Bruno DESERT, chargé de mission danse, et François LEGRAND, directeur. Il a été élaboré à partir d’ouvrages spécialisés, de nombreuses recherches et d’une série d’entretiens avec des professeurs de danse.

1) LE MÉTIER DE PROFESSEUR DE DANSE

Professeur de danse : transmettre sa passion par le biais de l’éducation, de l’art et de la pédagogie.

Chargé de l’enseignement de la danse, le professeur exerce un métier dont les composantes pédagogique, éducative et artistique sont fondamentales. Cela implique tout d’abord une envie forte de partager et de transmettre sa passion pour la danse. Le professeur de danse accompagne ses élèves dans l’acquisition d’un langage gestuel et artistique propre à chaque discipline dont l’acquisition permet peu à peu d’aller vers l’expression personnelle, l’interprétation et la création artistique. Enseigner la danse, c’est accompagner ses élèves dans leur construction corporelle, sensible et créative. C’est aussi relier une pratique à l’histoire et à la culture dont elle est issue en faisant
connaître son évolution historique, les oeuvres qu’elle a laissées et la manière dont elle est vivante aujourd’hui à travers la création professionnelle ou amateur.

Il s’agit donc d’un vrai métier qui nécessite une solide formation, des compétences techniques, pédagogiques, artistiques et des qualités humaines. Comme tous les métiers liés à l’éducation, il est difficile mais aussi riche et passionnant. Le professeur de danse a une responsabilité car son enseignement met en jeu le corps des individus. A travers la danse, il accompagne ses élèves dans la découverte et la construction de leur propre corps par rapport à l’espace et aux autres comme dans le développement de leur personnalité. La danse est une activité collective dans laquelle la personne échange et apprend à se positionner vis-à-vis des autres. Danser, pour un élève, c’est aussi apprendre à accepter le regard des autres sur soi : conseils et remarques du professeur, évaluation des progrès réalisés, etc.

Cela implique l’établissement d’une relation de confiance entre professeur et élève.

Parallèlement à l’enseignement, le professeur fait découvrir à ses élèves l’histoire de la danse qu’ils apprennent et les courants artistiques qui la structurent. Cette éducation artistique permet aux élèves de situer leur pratique dans son histoire, de connaître les valeurs qu’elle véhicule et de développer leur regard critique et leur ouverture d’esprit. Un bon outil pour cela est de leur faire découvrir des oeuvres chorégraphiques et rencontrer le travail de chorégraphes.

Avant tout pédagogue, le professeur de danse est souvent amené à mener un travail de chorégraphe. D’abord, parce que la danse est une activité artistique et créative, la préparation d’un spectacle et le passage sur scène font souvent partie du projet pédagogique des écoles de danse. Deuxièmement, parce que c’est souvent un désir des élèves de participer à un spectacle et de se produire devant un public.

Une vision personnelle de l’enseignement et de la transmission de la danse est necessaire pour enseigner.

Une vision personnelle de l’enseignement et de la transmission de la danse est necessaire pour dispenser des cours de danse en école.

 Les qualités personnelles utiles à l’enseignement de la danse.

Etre passionné. Enseigner la danse est un métier où l’on donne beaucoup, sans forcément avoir de retour immédiat. Il faut avoir envie de donner et, pour pouvoir continuer à donner, savoir s’accorder des moments pour se ressourcer et se faire plaisir, par exemple en continuant à prendre des cours, en participant à des stages.

Se remettre en question et se renouveler. Le métier de professeur de danse demande une remise en question régulière tant dans son aspect créatif que pédagogique. Il est bon de garder une réelle ouverture d’esprit, d’être curieux et d’avoir la volonté d’évoluer sans cesse par l’investissement dans des projets et le suivi de stages.

Savoir observer et écouter. Pour aider ses élèves à progresser, il faut savoir évaluer leur potentiel et leurs progrès, écouter et sentir leurs difficultés pour les prendre en compte et permettre à chacun de se sentir à l’aise dans le groupe.

Savoir affirmer et défendre des objectifs d’enseignement. Se remettre en cause n’empêche pas de se construire – l’expérience aidant – des convictions et une vision personnelle de l’enseignement et de la transmission de la danse. Pour que les cours qu’il anime restent un espace d’enseignement et de découverte, et non une activité « consommée », le professeur de danse doit apprendre à défendre le travail qu’il propose à ses élèves, expliquer ses choix, faire comprendre sa démarche, poser ses limites, dans un dialogue avec les élèves, les familles et les responsables de l’école.

2) DEVENIR PROFESSEUR DE DANSE

Lorsqu’on exerce le métier de professeur de danse, il existe deux possibilités : être salarié(e) ou devenir travailleur indépendant. Dans les deux cas, il existe des obligations relatives à l’enseignement de la danse définies dans la loi du 10 juillet 1989 (n° 89-468), le décret du 27 février 1992 (n° 92-193), la circulaire du 27 avril 1992 et l’arrêté du 11 avril 1995.

1. LES STATUTS

– Le statut de salarié

  • Salarié dans une école associative.

La grande majorité des professeurs de danse sont salariés dans ces associations. Les associations sont les structures qui regroupent le plus d’élèves .
Le professeur est engagé par l’association qui définit le projet artistique et pédagogique de la structure. L’activité de la danse doit donc être adaptée en fonction de celui-ci.
La Convention Collective de l’Animation applicable aux écoles de danse associatives (organismes de droit privé sans but lucratif) propose le statut de :
– professeur de danse (où un poste à plein temps représente 24 heures de cours par semaine)
– animateur technicien (où un poste à plein temps représente 26 heures de cours par semaine).

  • Salarié dans une école publique.

Entrer dans la fonction publique territoriale permet d’enseigner dans un Conservatoire National de Région (CNR)2, une Ecole Nationale de Musique, Danse et Art Dramatique (ENMDAD)3, une Ecole territoriale de Danse Agréée4 ou dans une Ecole territoriale de Danse non Agréée.

    • Salarié dans une école publique (suite).

Il est possible d’exercer dans ces écoles à deux niveaux : en tant que Professeur d’Enseignement Artistique (PEA, concours de catégorie A) ou en tant qu’Assistant Spécialisé d’Enseignement Artistique (ASEA, concours de catégorie B). L’entrée dans la fonction publique territoriale s’effectue par concours ; il faut être titulaire du Diplôme d’Etat pour passer le concours d’Assistant (ASEA) et du Certificat d’Aptitude pour passer le concours de Professeur (PEA).

– Le statut de travailleur indépendant.

Le professeur de danse peut également créer sa propre école de danse. Il en est alors le responsable pédagogique et administratif. Dans le Maine-et-Loire, les écoles de danse privées concernent en grande majorité la danse classique et les danses de salon. Voir le dossier spécial « Ouvrir son école de danse« .

2- LES CONDITIONS DE TRAVAIL

De façon générale, les professeurs de danse préparent les cours dans la journée et donnent leurs cours en fin d’après-midi, en soirée, ainsi que les mercredis et samedis en journée.

Bien que l’on manque de professeurs de danse, les emplois à temps plein existent peu dans ce domaine. En effet, la plupart des offres proviennent des associations ; or, souvent, cellesci n’ouvrent pas suffisamment de cours pour

occuper un professeur à temps plein. C’est pourquoi la plupart des professeurs ont plusieurs employeurs et se diversifient en enseignant différents styles de danses : jazz ou modern’ jazz, classique, éveil-initiation (pédagogie spécifique), danses de salon …
Le fait de cumuler les lieux d’enseignement entraîne souvent des déplacements, en particulier en milieu rural, ce qui peut être ressenti comme contraignant à long terme. Les écoles de danse fonctionnent souvent avec un ou deux enseignants, le sentiment d’isolement peut donc parfois être ressenti par certains professeurs. Il est alors essentiel de favoriser les rencontres avec d’autres professeurs, de cultiver son réseau professionnel à travers les stages et les projets.

Dans les relations avec ses employeurs, il est important que le professeur sache faire reconnaître ses compétences et sa qualification en continuant à se former, en valorisant ses expériences et en apprenant à négocier son salaire (secteur privé) même si depuis la création du Diplôme d’Etat, le métier est mieux reconnu. De façon générale, les professeurs de danse préparent les cours dans la journée et donnent leurs cours en fin d’après-midi, en soirée, ainsi que les mercredis et samedis en journée. Ces horaires particuliers (disponibilité la journée et le week-end) permettent une liberté d’organisation mais nécessitent de s’organiser pour concilier au mieux vie professionnelle et vie familiale. Les heures d’enseignement sont complétées, selon les périodes, par un travail supplémentaire de la part du professeur (inscriptions en début de saison, préparation de spectacle, coordination…). Le salaire et le contrat de travail doivent prévoir ces activités. Dans les structures associatives, adhérents et familles des élèves peuvent être mobilisés sur certains projets (recherche de costumes pour le gala, par exemple).

3 LE PARCOURS VERS LE PROFESSORAT DE DANSE

Devenir professeur de danse demande tout d’abord un très bon niveau technique et une connaissance profonde de la discipline choisie. En règle générale, cela veut dire qu’il faut avoir beaucoup dansé pendant plusieurs années au moment où l’on se présente aux examens d’accès.
Pour enseigner la danse classique, la danse contemporaine ou la danse jazz.
Pour enseigner ces disciplines dans un cadre professionnel, la loi de 1989 sur l’enseignement de la danse impose d’être titulaire du Diplôme d’Etat dans l’option considérée. La première étape pour devenir professeur est l’obtention de l’Examen d’Aptitude Technique (EAT) ou le Diplôme National d’Orientation Professionnelle en Danse (DNOP danse), équivalent à l’EAT, qui permet ensuite de préparer l’examen du Diplôme d’Etat (DE).
Autres danses (hip-hop, danses traditionnelles, danses du monde, danses de salon, …)
Aucun diplôme n’est obligatoire pour enseigner ces disciplines mais il existe des formations reconnues pour leur qualité. Se renseigner sur les formations existantes auprès des professeurs et des écoles de danse concernées, auprès du Centre National de la Danse et auprès des Associations Départementales ou Régionales de Développement de la Danse et de la Musique.

NB : Dans la suite de ce dossier, nous nous concentrerons sur les danses exigeant le Diplôme d’Etat. Ce sont les danses les plus enseignées et dont l’enseignement est le plus structuré. Les informations que nous donnons dans la suite du dossier concernent donc uniquement les trois disciplines : classique, jazz et contemporain.

L’EAT ou la dispense de l’EAT est indispensable pour entrer dans un centre de formation préparant au Diplôme d’Etat de Professeur de danse (DE) et pour se présenter aux épreuves d’examen du DE.
Deux voies sont possibles :
1/ Préparer le Diplôme National d’Orientation Professionnelle en Danse dans un Conservatoire National de Région ou dans une Ecole Nationale de Musique, de Danse et d’Art Dramatique. Le DNOP Danse s’obtient à la fin du parcours d’orientation professionnelle. Le DNOP Danse (son Unité de Valeur technique) donne droit à la dispense de l’EAT.
2/ Préparer l’Examen d’Aptitude Technique
On peut préparer l’EAT en candidat libre, en travaillant de façon indépendante mais cela reste très difficile. Le suivi de préparations spécifiques dans des établissements publics – comme le proposent certains CEFEDEM – ou privés, est donc fortement recommandé.

Depuis la loi de 1989 sur l’enseignement de la danse, le Diplôme d’Etat est obligatoire pour l’enseignement des disciplines suivantes : danse classique, danse jazz et danse contemporaine. Il constitue une garantie minimale de qualification des enseignants. Le Diplôme d’Etat peut être préparé dans un des centres de formation agréés par l’Etat . Il se prépare dans l’une des 3 options suivantes :
classique, jazz, contemporain. Généralement, la préparation dure 2 ans.
Il est également permis de se présenter à l’examen du Diplôme d’Etat en candidat libre.
Cependant, pour bénéficier d’une formation et d’une préparation adaptée, il est plutôt recommandé de s’inscrire dans l’une des formations conçues à cet effet et agréées par l’Etat.

Les CEFEDEM proposent une formation dont le contenu minimal est défini par la loi et représente 600 heures de formation réparties en quatre unités de valeur (UV)17 :
– Formation musicale (100 heures) : développement d’une pratique et d’une culture musicales
– Histoire de la danse (50 heures) : histoire du Moyen Age à nos jours
– Anatomie Physiologie (50 heures) : étude du corps et son fonctionnement
– Pédagogie (400 heures) : analyse fonctionnelle du corps dans le mouvement dansé, maîtrise des processus d’apprentissage en fonction de l’âge et du niveau des élèves, approche de la progression pédagogique, maîtrise des rapports avec la musique, éléments de réflexion sur la transmission d’une technique corporelle et artistique, formation pratique

Le candidat doit obtenir les trois premières Unités de Valeur (UV), dites théoriques, avant d’être autorisé à présenter l’UV de Pédagogie.

La plupart des CEFEDEM enrichissent ce tronc commun avec des modules ou des spécialités complémentaires en fonction de leurs choix pédagogiques (cours techniques, ateliers d’improvisation et de composition, présentation de travaux personnels, stages pratiques, conférences, …). Chaque structure a donc sa spécificité, c’est pourquoi il est judicieux de s’informer sur le contenu et l’approche proposés par chacune. Par exemple, au CESMD de Poitiers, avec ces modules supplémentaires, la formation atteint une durée de 1000 heures.

L’obtention du DE permet l’entrée dans le métier de professeur de danse. Elle constitue un pas important mais la formation du professeur ne s’arrête pas là. Nombre de professeurs de danse soulignent l’importance de continuer à se former et de mettre à jour ses compétences tout au long de sa carrière.

Le Certificat d’Aptitude est un diplôme de niveau supérieur au DE que les professeurs de danse peuvent obtenir sur examen après quelques années d’activité. Il permet certaines évolutions de carrière dans la fonction publique territoriale, notamment il est nécessaire pour enseigner dans un établissement agréé.  L’examen du Certificat d’Aptitude est organisé sous la tutelle du Ministère de la Culture et de la Communication. Les candidats doivent être titulaires du DE et avoir de préférence une expérience artistique et pédagogique. Les dossiers d’inscription sont à retirer auprès du Ministère de la Culture et de la Communication (www.culture.gouv.fr).
L’examen comporte :
– des épreuves d’admissibilité avec composition et exécution chorégraphique sur une musique imposée, présentation d’exercices, entretien avec le jury, et épreuve écrite de culture musicale.
– des épreuves d’admission, avec épreuve écrite de culture chorégraphique, épreuve pédagogique, entretien avec le jury

Retrouvez l’intégralité de ce dossier au lien suivant : http://www.addm49.asso.fr/Documents/doc_danse_07.pdf