Carrières et Métiers liés à la Danse
Site informatif sur les carrières et les métiers liés à la danse.

Michel professeur de danse

Michel

Michel

 

Michel, quel est votre parcours scolaire ?

J’ai un BTS d’électrotechnicien et un DUT en électronique, lequel m’a conduit à Paris pour  mon travail.

Votre formation en danse?

A mon arrivée dans la Capitale, en 1974, je me suis inscrit aux cours de danse Derlimont et à ceux de Georges et Rosy Friedman. Avec ces derniers, j’ai suivi une formation professionnelle jusqu’à l’obtention, en juillet1979, de mon diplôme de Maitre de danse de l’AMDF. Après, afin d’approfondir l’étude des danses de compétitions en Latines et Standards j’ai travaillé de 1980 à 1985 avec les Champions du Monde Walter Laird ainsi que  Franck et Linda Venables. De 1984 à 1986 je me suis consacré à la compétition professionnelle en danses Latines et Standards tout en dirigeant mon école de danse.

A quel moment avez-vous décidé de devenir professeur de danse?

Dès mes premiers cours j’ai été fasciné par la pratique des danses de salon et j’ai rêvé de pouvoir l’enseigner un jour. J’ai demandé à Georges Friedman de bien vouloir  me former en ce sens et il a accepté. Parallèlement aux cours collectifs que je suivais dans son école et aux cours particuliers qu’il me prodiguait avec son épouse j’ai commencé à l’aider dans ses classes de débutants puis dans des cours plus avancés au fur et à mesure que mes connaissances s’étoffaient.

A quel moment avez-vous décidé d’ouvrir votre propre centre de danse?

Dès mon diplôme de Maitre de Danse réussi je suis revenu à Marseille où résidait ma famille et j’y ai ouvert mon école de danse en janvier 1980.

Quel est aujourd’hui votre activité principale? De quelle façon partagez-vous votre temps de travail?

Dès 1980 j’ai abandonné ma profession d’électronicien et depuis cette date je me consacre exclusivement à l’enseignement de la danse de salon et de compétition. D’une manière générale je m’occupe de la gestion de mon école de danse le matin. Les après-midi sont consacrés à des cours particuliers et le soir aux cours collectifs.

Quelle est votre plus belle réussite dans le milieu de la danse?

Il y a deux choses qui me satisfont. La première est d’avoir  été champion de France en catégorie Professionnelle en 1985 en danses Standards et la seconde d’avoir transmis le virus de la danse à certains de mes élèves compétiteurs en danses Latines et Standards, lesquels à leur tour ont créé des écoles réputées dans notre région.

Quelles sont, selon vous, les qualités indispensables pour enseigner la danse de salon?

Il faut avant toute chose aimer les gens et avoir envie de leur faire découvrir et partager notre passion. A cela il faut rajouter de la patience, de la rigueur et savoir se remettre chaque jour en question.

Dans votre métier, quel est l’aspect le plus dur à vivre, le coté le plus contraignant?

Pour ma part ce sont les taches de gestion que je trouve les plus pénibles. Elles me prennent beaucoup de temps que j’aimerais consacrer à la danse et aux chorégraphies.

Quel(s) conseil(s) pourriez-vous donner à une personne désireuse de devenir professeur de danse de salon?

Il faut s’investir pleinement et se former tout au long de sa vie. Avoir fait de la compétition n’est pas obligatoire mais c’est un plus indéniable. Cela oblige à prendre des cours avec les meilleurs professeurs de danse, ce qui apporte des connaissances très éclectiques permettant de s’adapter très vite à toute nouvelle danse.